Rio de Janeiro, Brésil

 Un foyer de jour pour enfants à Rio de Janeiro

BD Cacef jvalente MG 1784 webJe suis né ici dans la favela mais je ne l’aime pas. Il y a trop de conflits armés. On a assassiné mon père et mon oncle, l’ami de ma tante, mon grand-père …

Janderson, 16 ans CACEF, Rio de Janeiro

 


« Que faire pour sauver nos enfants des griffes des narcotrafiquants qui dominent le quartier Morro São Carlos ? » C’est ce que se demandent beaucoup de parents du Morro parce qu’ils doivent s’absenter toute la journée pour travailler, en laissant leurs enfants seuls.
BD Cacef jvalente MG 2954 webComment protéger et encadrer les enfants dans les favelas, lieux de pauvreté et de violences, lieu du désespoir pour les enfants et jeunes ? Comment traiter les traumatismes vécus dans des familles déchirées ou à cause de la violence quotidienne du narco-trafique ? Janderson a la chance d’être inscrit au centre CACEF qui offre pendant la semaine un espace où les enfants et jeunes sont en sécurité, où ils sont éduqués et nourris et peuvent participer à des ateliers culturels et sportifs.

Le Centre d’accueil CACEF (Centro de Atividades Comunitárias « Esperança do Futuro) avec sa crèche à Rio de Janeiro, se situe en plein quartier pauvre (favela), Morro São Carlos, au centre de la ville.

BD Cacef jvalente MG 1808 web10 enfants du CACEF entre 3 et 16 ans sont encadrés au CACEF pour réussir à l’école et améliorer les perspectives de leur vie. Le projet offre non seulement l’infrastructure au plein milieu de la favela mais aussi un encadrement et un suivi des familles les plus pauvres. Le but du CACEF est le renforcement du développement de connaissances, habilités, attitudes et valeurs, en s’appuyant sur les quatre piliers de l’éducation, proposés par l’UNESCO : « apprendre à être », « apprendre à vivre ensemble », « apprendre à connaître », « apprendre à faire ».

Les bénéficiaires directs

Les activités sont concentrées sur trois groupes de bénéficiaires directs :

  • 45 enfants de 02 à 04 ans (crèche),
  • 100 enfants de 04 à 16 ans (appui pédagogique et ateliers pédagogiques)
  • 67 familles des bénéficiaires (soins personnels, santé, nutrition)

 

Les bénéficiaires indirects

Les bénéficiaires indirects sont tous les membres de la communauté du Morro de São Carlos, plus spécifiquement les familles et voisins des enfants du CACEF.

BD Cacef jvalente MG 2925 web

L’implication des bénéficiaires

Dans les années 80 c’est sur initiative des mères que les actions communautaires ont été organisées et que l’idée d’une crèche communautaire a été réalisée. Même que l’organisation CACEF a repris les activités avec des professionnels il faut savoir que presque la totalité du personnel est originaire du Morro et y habite.

Les parents des enfants acceptés dans le programme s’engagent de participer aux réunions des parents et de suivre le développement de leurs enfants. Ils acceptent également un suivi minimum de leur famille par des éducatrices du CACEF.

BD Cacef jvalente MG 1849 web

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Un continent et un brassage des races

Conquis par le portugais Pedro Alvares Cabral en 1500, les territoires « brésiliens » ont été la propriété de la couronne du Portugal jusqu’à la déclaration de son indépendance le 7 septembre 1822.

Les dimensions de ce pays sont continentales avec son territoire de 8,5 millions de km2., cinquième pays du monde par la superficie et la population qui est estimée à quelque 195 millions d’habitants. Les brésiliennes et brésiliens sont originaires de beaucoup de pays  de l’Europe, d’Afrique et du Japon, sans oublier les survivants des peuples indigènes : plus de 90% de la population autochtone ont été décimés dans les 500 ans d’occupation. De même le crime de la traite des esclaves africains s’est soldé avec des millions de morts pendant le transport et le traitement inhumain sur les plantations.

Un pays émergent

Aujourd’hui, le Brésil est une République fédérative présidentielle composée de 26 états fédéraux avec une constitution adoptée en 1988. L’exploitation croissante des énormes richesses naturelles du pays ainsi que les importantes ressources humaines poussent le Brésil aux premiers rangs des pays du monde : la plus grande économie de l’Amérique latine. Le Brésil fait partie des grandes puissances comme la Chine, l’Inde et la Russie.

Agriculture et Mines

Le secteur primaire comprend tant l'agriculture comme aussi les mines et les hydrocarbures. Très grand producteur de café, le Brésil couvre presque un quart de la production mondiale. Le Brésil figure dans les premiers rangs mondiaux en ce qui concerne la production de la canne à sucre, de ricin, de cacao, de maïs et d'oranges. La canne à sucre est utilisée pour la fabrication du sucre mais aussi pour l'éthanol qui est destiné - comme un biocarburant – au transport. Le pays est un très grand producteur de bananes principalement destinées à la consommation nationale. Finalement, le Brésil produit également de grandes quantités de soja, de tabac, de pommes de terre, de coton, de riz, de blé, de manioc et de bananes.

Industrie

Le secteur secondaire est basé sur les industries. Le Brésil est le leader industriel en Amérique latine. L'exploitation de sa richesse en minerai a fait de lui le deuxième exportateur mondial de fer et l'un des principaux producteurs d'aluminium et de charbon.

Les conséquences de ce développement sont également énormes : les inégalités économiques sont parmi les plus élevées du monde. La déforestation et les impacts écologiques des grands projets industriels et économiques – surtout dans la région de la forêt tropicale – menacent la population locale, les peuples indigènes et contribuent au changement climatique mondial.

Un pays au pluriel

L’immensité de ce pays et les diversités culturelles ne permettent pas de description uniforme du Brésil. Si on s’approche géographiquement du pays, on parle des régions suivantes :

La région Nord

Population : 16.000.000. Le Nord est la région du pays la moins peuplée et la plus vaste. Le Nord forme l' »Amazonie légale » avec une bonne partie du Centre-Ouest. Il est presque entièrement couvert de forêts.

L'Amazonie est une région chaude, humide et pluvieuse. Dans la forêt, le taux d'humidité atteint les 100 %. On distingue deux périodes : celle de la chuva, qui s'étend de janvier à juin (pluies parfois torrentielles), et celle qui va de juillet à décembre (la saison « sèche »).

Etats du Tocantins et du Goiás – où se situe le projet de la Fondation Bridderlech Deelen avec les peuples indigènes et le Conseil indigéniste missionnaire (CIMI) - fait partie de l’Amazonie légale.

La région Nordeste

Population: 53.000.000 habitants. La région montre une grande concentration de latifundia, ce sont d'immenses propriétés foncières privées. La situation précaire de la majorité des petits paysans  provoque l’exode rural vers les capitales du Sud-Est. Terre de grandes richesses et de traditions culturelles, le Nord est aussi une région aujourd'hui ravagée par la misère sociale.

Dans les états de Bahia et Pernambuco,  proches de l'équateur, la chaleur est souvent lourde de décembre à mars, avec de brèves pluies. Au Mato Grosso et le Mato Grosso do Sul la saison des pluies inonde les grandes plaines du Pantanal. Une grande partie de ces régions  connaissent des températures proches de 40 °C toute l'année.

L’Etat de Bahia est l’état fédéral où est localisé le projet de la Fondation Bridderlech Deelen avec les enfants et familles du Centre CEIFAR à Salvador de Bahia.

Etats du Pernambuco, Alagoas, Ceará, Paraíba, et Nord du Bahia : la Fondation Bridderlech Deelen appuie le fonctionnement du bureau régional CIMI NE

La région Centre-Ouest

Population : 14.000.000. Cette région est formée par les hauts plateaux arides, couverts de la végétation du « cerrado » et la région des marais et forêts tropicales. Le Centre-Ouest, très peu peuplé, est aussi une terre de colonisation des paysans venus du Sud et du Nordeste, et un lieu de conflits pour la possession de la terre. Le cerrado est surtout consacré à l'élevage extensif. Au centre géographique, dans le Distrito Federal, la capitale Brasília a été fondée en 1960 sur un plateau à 1 172 m d'altitude. Son climat est de type tropical d'altitude, avec 22 °C de température moyenne, marqué par un taux d'humidité très bas en hiver (moins de 15%).

Distrito Federal : dans la capitale Brasília, la Fondation Bridderlech Deelen appuie le projet de publication du Porantim avec le Conseil indigéniste missionnaire (CIMI).

La région Sudeste 

Population : 80.000.000. La région constitue 10 % du territoire national et abrite 40 % des Brésiliens. Dans cette région assez développée prime une agriculture de haut rendement combinée avec une certaine concentration industrielle. La ville et l’état de São Paulo constituent le centre économique alors que le rayonnement culturel est beaucoup plus attribué à Rio de Janeiro.

Les diversités naturelles s’expriment dans une végétation et un climat tropicaux, par des côtes splendides et des montagnes couvertes de forêts, par un grand nombre de sources thermales et de lacs intérieurs ainsi que des sites historiques d'une grande beauté.

Dans l’Etat de Rio de Janeiro, la Fondation Bridderlech Deelen appuie le projet avec les enfants et jeunes du CACEF à la capitale Rio.

La région Sud

Population : 27.000.000. La région subtropicale et tempérée est la terre des gauchos, les cow-boys brésiliens, des rodéos et des « churrascos » (grillades de bœuf) et du thé maté. Au Sud on trouve un brassage de races noires, blanches et indiennes. Comme partout dans le pays, on trouve des sites naturels très beaux.

Le climat est moins chaud, surtout en hiver. L'été austral s'étend de décembre à mars. À l’intérieur du pays, l’été est très chaud surtout à Rio et à São Paulo. On connaît aussi des pluies tropicales, parfois diluviennes. L'hiver est court , de juin à septembre, avec des températures qui restent entre 12 °C  à 25 °C . La côte connaît un climat presque méditerranéen : hiver doux, été chaud.

100%

Aidez-nous à atteindre
nos objectifs


Soutenez-nous avec
  • 15 € frais de restauration du Centre par enfant (augmentation de l’espace, renouvellement meubles, équipement) en 2017
  • 25 € frais d’alimentation par enfant par mois (3 repas/jour- 22 jours/mois)
  • 50 € Frais d’encadrement par enfant par mois (salaires éducatrices et personnel)





Contact

partage.lu - Bridderlech Deelen
27, rue Michel Welter L-2730 Luxembourg
Tél. 26 842 650

logo fondation partage luxembourg Q

Copyright © Partage 2016

 Nos Partenaires

   votum logo300dpi gris

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer